La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Mouvement pour la Défense de Lausanne

1967- 2021

Le MDL veille sur Lausanne


Actualités

22/09/2020

Ouchy 51, sauvons les jardins historiques de la Printanière. La Municipalité a refusé de délivrer le permis de construire, le promoteur a fait recours au Tribunal Cantonal.

11/10/2021

Place de l'Ours, le projet du bâtiment collé à l’hôtel  de l'Ours causant la destruction d'une partie de sa façade nord-est est abandonné pour un nouveau projet à venir.

11/10/2021

Montolivet, cette ancienne campagne devenue le collège de Montolivet va être soumise à un nouveau plan d'affection qui permettra de construire des bâtiments dans son jardin historique. Il prévoit aussi de valoriser la maison de maitre et une partie de ses jardins attenants.

Opposition

22/10/2021

Une nouvelle menace plane sur le quartier de la Sallaz avec une destruction d'une villa locative du 19e siècle et d'un ancien atelier de couture sur un îlot de verdure. L'enquête court jusqu'au 11 novembre.

Opposition

Ne nous laissons pas envahir par la densification

La cathédrale un monument en danger!

Chaque monument effectue son propre voyage, à ses risques et périls, immobile dans le temps et dans l'histoire, à travers les multiples conceptions humaines.
Nous savons les lire au-delà des apparences, et souhaitons prolonger l'existence de ces précieux témoins.
Les élévations extérieures de la cathédrale Notre-Dame de Lausanne conservent des éléments architecturaux qui remontent, pour certains, au premiers tiers du XIIIe siècle. Ces éléments, avec les autres interventions plus tardives, sont une source irremplaçable de lecture de l'histoire matérielle, sociale et historique de l'édifice.

L'État de Vaud est le propriétaire de la cathédrale Notre-Dame de Lausanne. C'est à lui qu'incombe le devoir de la conserver. Il déclare se donner les moyens de protéger le monument selon les normes nationales et internationales, "[...] en collaboration avec de nombreux spécialistes"  mais d’énorme lacune d'entretien sont apparentes sur la cathédrale et des destructions irréversibles ont été faites.

La conservation de la substance à la priorité sur toute autre mesure (Commission fédérale des Monuments historiques, "Principes pour la conservation du patrimoine culturel bâti en Suisse", ETH, Zurich, 2007, article 3.8.,p45)

ICOMOS 90, Conserver - Restaurer, Quelques aspects de la protection du patrimoine architectural en Suisse, Lausanne, 1990, Bernhard Furrer, "La vieille ville de Berne et la restauration de ses façades", p.22-26:
"Les principes [...] incitent à sauvegarder l'édifice autant que possible dans son état, à le protéger et à le consolider. Uniquement dans les parties irrémédiablement endommagées sont effectués des compléments en mortier ou, lors de lacunes majeures, en pierre de taille. Le but premier des nouvelles méthodes est en principe de ne "rien enlever" à la pierre, mais de lui "redonner quelque chose" sur la base d'une connaissance précise. [...] La conservation de la substance et le maintien de la valeur due à l'âge sont les buts centraux de toute intervention. [...] Les consolidations ont fait leurs preuves; on utilise avant tout des esters d'acide silicique."

À l'avenir, les interventions sur la cathédrale doivent être différentes de celles pratiquées depuis une vingtaine d'années.
La conservation restauration de la cathédrale doit se conformer au cadre légal et aux principes déontologiques cantonaux, ainsi qu'aux "Principes pour la conservation du patrimoine culturel bâti en Suisse", édités par la Commission fédérale des monuments historiques (Zurich, 2007).
En effet, ces principes sont basés sur les chartes et les conventions internationales auxquelles la Suisse a adhéré. Conformément à ces chartes internationales, "le respect total de l'authenticité des parties du monument"doit désormais être observé pour la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Lausanne.

 Dominique Blattner             Pierre-Alain Mariaux             Robert Netz             Philippe Vuillemin

 

Notre mission: TRANSMETTRE à la génération future l'édifice qui nous est confié.
Ce qui incombe à notre génération: CONSERVER la matière du monument en respectant son état, son apparence ainsi que son message.
Il convient donc d’étudier soigneusement nos témoins du passé, afin de les protéger par les méthodes les plus appropriées - dont la première et la principale est l’ENTRETIEN.

Prise de position des spécialistes

Comprendre la terminologie

Photos